Ruth Manou : « Dans nos sociétés occidentales, on est tenus à des exigences de productivité et de performance »

Portrait d’une coach de vie.

– Quel est ton parcours ? Ce qui t’a amenée vers ta profession actuelle ?
« Je suis trentenaire, mariée, maman de 2 jeunes enfants et il y a quelques années, j’étais cadre dans une banque en région parisienne. Sur le papier, j’avais tout pour être heureuse. Seulement, après la naissance de mon deuxième enfant, et alors que j’avais désiré tout ce qui composait mon quotidien, j’avais en permanence la sensation d’étouffer entre : 
• Ma vie de famille qui se résumait de plus en plus à de la logistique …
• Les journées de travail qui débordaient de plus en plus sur mes soirées …
• Et la perte de sens liée à ma vie professionnelle…​
Cette vie que j’avais pourtant désirée était en train de me coûter ma joie de vivre et ma santé mentale. 
Malgré tout, la naissance physiologique que j’avais vécue pour la naissance de ma fille m’avait permis de toucher du doigt une puissance en moi que je n’avais jamais soupçonnée. Cette expérience m’a donnée envie d’accompagner d’autres femmes à renouer elles-aussi avec leur puissance oubliée.
A force de rêver de reconversion et d’une vie différente pour ma famille et moi, ce rêve a fini par se matérialiser.​ Nous avons quitté la région parisienne pour Dublin (Irlande) et j’ai entamé des études pour devenir psychologue.
Vous avez dit fin heureuse ? Eh non, pas vraiment ! 
J’avais beau avoir changé mes circonstances, ma vie intérieure était encore souvent morose.
Les mêmes questionnements, les mêmes doutes, les mêmes frustrations… revenaient souvent.
Grâce à l’auto coaching, j’ai commencé à regarder vers l’intérieur, en mode spéléologue. A la rencontre de mes valeurs profondes, de ce que je désirais réellement mais aussi des injonctions que j’avais internalisées et des traumas du passé que je n’avais pas pris le temps de guérir.  J’ai retrouvé mon pouvoir en apprenant à écouter toujours, ma voix intérieure qui avait enfin retrouvé toute sa force. Et là, enfin… j’avais mon dénouement heureux ! Ma mission d’accompagner d’autres femmes sur ce chemin-là était né. 
Depuis, je me suis formée pour devenir coach de vie et j’accompagne mes clientes à renouer avec la puissance de leur voix intérieure et à l’exprimer pleinement dans tous les domaines de leur vie. Une conversation après l’autre, j’aide les femmes qui me font confiance à pulvériser leurs croyances limitantes et autres injonctions internalisées, à découvrir les solutions qu’elles portaient depuis toujours en elles et à se construire une vie dont elles ne savaient pas qu’elles pouvaient rêver. »

– Quelles sont tes valeurs ? Celles que tu souhaites transmettre à travers ta pratique ?

« Ma valeur cardinale est que mes clientes sont les expertes de leurs propres vies et qu’elles sont puissantes. Il peut arriver qu’elles l’oublient, surtout à des moments délicats comme la grossesse ou le post-partum, où on peut parfois se retrouver infantilisées et dépossédées de cette puissance… Mais j’y crois dur comme fer et je leur tiens le miroir avec patience et bienveillance, jusqu’à ce qu’elles soient prêtes à se voir comme je les vois. »

– Pour toi, le post partum c’est…

« Un moment qui peut se passer à merveille si on est bien entourée, bien chouchoutée ou bien préparée – ou encore mieux, un mix des 3 ! En Côte d’Ivoire, dont je suis originaire, il est fréquent que la jeune maman reçoive le soutien de sa propre mère (voire de sa grand-mère), qui s’occupe d’elle et de son bébé pendant les premières semaines. La dyade est entourée, chouchoutée et la maman ne se retrouve pas seule et isolée. Malheureusement, dans nos sociétés occidentales, on est tenus à des exigences de productivité et de « performance » qui font qu’il peut être difficile de se montrer vulnérable, de demander une quelconque aide ou de parler de ses difficultés/Pourtant, si ce passage est bien négocié, on peut en ressortir plus forte, portée par un souffle nouveau et pleine de projets. C’est en tout cas ce dont je rêve pour chaque femme qui est amenée à vivre ce moment. »


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Qui a dit que la grossesse ne durait que neuf mois ?

🎙 Saison 1 disponible (15 épisodes)
🎙 Saison 2 disponible (15 épisodes)
🎙 Saison 3 en cours
📖 Magazine #1 en vente
📖 Magazine #2 en vente
📖 Magazine #3 en vente

Média sur le post-partum

Je m’appelle Sophie, je suis journaliste et l’heureuse maman d’un petit garçon né en octobre 2019. Après sa naissance, je me suis vite rendue compte que la grossesse ne s’arrête pas au bout de neuf mois. Car oui, il existe bien un quatrième trimestre, une période où la maman va avoir besoin de se reposer afin de récupérer et reprendre des forces. J’ai donc décidé de mettre mes compétences de journaliste au profit de cette thématique à travers un compte Instagram, un podcast et un magazine.

📧 Newsletter

Le podcast, les articles et des bonus directement dans votre boîte mail (le tout garanti sans spam !) :

Instagram

Le magazine #3
"Bonheur et tremblements"
est maintenant disponible.