Les avantages du portage bébé

Que ce soit pour bébé ou ses parents, le portage possède de nombreux avantages. Pour mieux comprendre comment cela fonctionne, Aneliya Valcheva, monitrice de portage et fondatrice de Lullabi a accepté de répondre à nos questions.

Aneliya Valcheva, monitrice de portage

– Tout d’abord, quels sont les bienfaits du portage pour le bébé ?

 » Le portage est une façon de répondre au besoin naturel de proximité et de contact corporel du bébé. Porter son bébé permet de le calmer et le rassurer, répond à son besoin de sécurité.
Le portage favorise la création de lien affectif entre le bébé et la personne qui le porte. La communication entre le bébé et le.la porteur.euse est favorisée.
Autre bienfait très intéressant – le portage facilite la digestion, diminue le reflux et les régurgitations grâce à la position verticale et physiologique.
Le portage favorise également le développement cognitif et social de l’enfant. Le bébé découvre le monde extérieur en confiance avec le parent et de son point de vue.
Autre bienfait méconnu – le portage stimule le développement du bébé musculaire et de la sensation d’équilibre. Il exerce ses capacités d’agrippement et les mouvements du.de la porteur.euse stimulent l’oreille interne du bébé.
Le portage diminue les risques de plagiocéphalie ou brachycéphalie positionnelle (syndrome de la tête plate) car le bébé ne passe pas tout son temps couché sur le dos dans la même position.
Il est très intéressant de porter les nouveau-nés, car le contact permanent avec le.la porteur.euse aide à réguler la température et le rythme cardiaque, favorise la maturation et la croissance du bébé.

Le bébé porté contre son parent est plus protégé que dans une poussette ou un transat – loin des animaux domestiques, des pots d’échappement des voitures ou d’autres sources de danger. »


– Moins connus, quels sont-ils pour la maman ?

 » Evidemment le portage a un côté très pratique, cela permet d‘avoir les mains libres, tout en ayant son bébé blotti contre soi. On peut intégrer le bébé à ses activités quotidiennes plus facilement, cela diminue l’effet big bang, gros chamboulement de notre vie. En portant le petit, on peut dédier du temps aux frères et sœurs.
Le portage est un allié à l’allaitement. Porter son bébé favorise la lactation grâce au contact permanent avec le bébé et la production d’ocytocine que cela provoque. En plus, en ayant son bébé contre soi, on détecte plus facilement le moindre signe de faim et on propose plus rapidement une tétée. Bonus : le portage permet d’allaiter en toute discrétion et partout.
Le portage aide à renforcer des liens affectifs avec le bébé et améliore la communication et la compréhension des besoins du bébé. Des études scientifiques ont démontré une diminution des risques de dépression postpartum grâce à une sensation de bienêtre et la création de lien d’attachement.
Porter son bébé favorise le gain de confiance en soi et en ses compétences parentales. En plus d’une sensation de bien-être, boostée par la production d’ocytocine, en portant son bébé les mamans se sentent fières, capables de gérer et gagnent de confiance en soi en tant que maman. »


– Y a t-il un risque pour le périnée ? Vaut-il mieux attendre avant de porter son bébé ?

 » Oui, il y a un certain risque. Forcément il s’agira de porter son bébé, ce qui représente un certain poids.
Pour éviter les risques, avant qu’on ait terminé la rééducation périnéale, on va éviter les compressions sur l’abdomen. On va privilégier les nouages en suspension ou le sling et éviter les nouages qui compriment le ventre. Quand on porte en écharpe, on peut faire une finition avec des vrilles pour éviter de serrer sur le ventre et descendre le tissu au niveau des hanches. Si on utilise un porte-bébé (même si ce n’est vraiment pas l’idéal pour les premiers mois de bébé), il faudrait privilégier les modèles avec bretelles qui s’accrochent à la ceinture. Dans cette configuration, le poids est porté par les épaules, pas la ceinture et on va laisser la ceinture un peu desserrée, pour éviter toute compression.

Dans le cas général d’un accouchement qui s’est déroulé sans complications, il n’y a pas un délai imposé à attendre. Ce qui est important est de s’écouter et de se lancer quand on se sent prête. En cas de complications lors de l’accouchement, demandez avis médical avant de porter. »

– Est-il possible de porter son bébé après une césarienne ?

 » Evidemment. On va respecter toujours les mêmes conseils. L’idéal est de porter on bébé bien haut. Avec une écharpe extensible certaines femmes aiment étaler le tissu sur le ventre, pour créer un petit effet de maintien et éviter les tiraillements sur la cicatrice.

Encore une fois, en cas de complications, demandez un avis médical et surtout, soyez à l’écoute de votre corps. »


– Et avec des jumeaux comment faire ?

« Mon conseil est de maitriser le portage d’un bébé, avant de se lancer avec le portage double.

Très souvent, chaque parent va porter un bébé, ou on va porter un bébé et utiliser une poussette simple.  Pour porter les deux bébés en même temps, on peut porter les porter un sur chaque hanche, en écharpe ou sling. Cependant, plus ils grandissent, plus ça devient compliqué. En grandissant, on peut porter un dans le dos et un devant – c’est la meilleure solution à mon avis. »


– Et les bénéfices pour le co-parent ?

« Nombreux et quasiment les mêmes que pour la maman. Beaucoup de co-parents, disent se sentir proche et investi auprès du bébé en le portant. Pour beaucoup co-parents c’est une façon de « trouver leur place de parent » et d’investir ce nouveau rôle de parent, notamment lorsque la maman allaite.

Comme je le disais plus tôt, le portage joue souvent un rôle dans la prise de confiance en tant que parent. Le bébé bien blotti contre soi, on le protège, on le sent contre soi, on l’apaise et on se sent bien dans son rôle de parent.

Très important – porter le bébé est également une façon de soulager la jeune maman qui a besoin de repos pendant la période de post-partum. »

– Comment savoir qu’on porte correctement son bébé ?

« Le portage physiologique est le fait de porter un bébé dans une position naturelle et confortable, qui respecte sa morphologie et son développement.

On porte le bébé dans ce qu’on appelle la position physiologique, dos arrondi, position accroupie avec basin basculé, genoux repliés et relevés plus haut que les fesses. On va respecter la position naturelle du bébé et on ne va pas écarter ses jambes plus que ce qu’il fait naturellement.

Bien évidemment, le bébé doit être bien soutenu, le tissu ne doit pas être lâche. Le tissu doit soutenir tout le dos du bébé jusqu’à sa nuque et couvrir tout son siège d’un creux de genou à l’autre.

Le visage du bébé doit toujours être dégagé, ses voies respiratoires libres à tout moment.

Porter son bébé ne doit pas faire mal. Sauf portage de durée prolongée, il n’est pas normal d’avoir des douleurs. Si vous avez mal, c’est qu’il y a un problème avec l’installation. Ne souffrez pas, n’abandonnez pas, consultez un.e moniteur.trice de portage qui va vous accompagner. »


– Quel genre d’écharpe faut-il privilégier ?

« Deux types d’écharpes existent : extensibles et tissées. Les écharpes extensibles sont adaptées pour les premiers mois de vie. Privilégiez des modèles avec élasthanne qui sont plus facilement malléables. Les écharpes tissées sont adaptées dès la naissance et jusqu’à la fin du portage. Pour débuter, je vous conseille de choisir une écharpe plutôt fine et souple. Pour débuter, évitez les écharpes très épaisses et lourdes qui sont souvent plus compliquées à manipuler pour un novice et nécessitent un rodage pour s’assouplir. Pour choisir le bon type d’écharpe, l’idéal c’est d’essayer, en atelier de portage ou venir en boutique.

Les slings sont des écharpes courtes avec deux anneaux cousus à une extrémité. Ils sont aussi adaptés dès la naissance. Le sling a l’avantage d’être plus facile à utiliser, très rapide à installer et plus compact, mais présente un inconvénient – c’est asymétrique et tout le poids du bébé repose sur une seule épaule de la personne qui le porte.

Petite aparté sur les porte-bébés, le choix est immense et pas tout est bon à prendre. Le tissu doit être souple, idéalement réglable et évolutif. Il doit couvrir tout le dos du bébé jusqu’à sa nuque, et aller d’un genou à l’autre. »


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Qui a dit que la grossesse ne durait que neuf mois ?

🎙 Saison 1 disponible (15 épisodes)
🎙 Saison 2 en cours
📖 Magazine #1 en vente
📖 Magazine #2 en vente

Média sur le post-partum

Je m’appelle Sophie, je suis journaliste et l’heureuse maman d’un petit garçon né en octobre 2019. Après sa naissance, je me suis vite rendue compte que la grossesse ne s’arrête pas au bout de neuf mois. Car oui, il existe bien un quatrième trimestre, une période où la maman va avoir besoin de se reposer afin de récupérer et reprendre des forces. J’ai donc décidé de mettre mes compétences de journaliste au profit de cette thématique à travers un compte Instagram, un podcast et un magazine.

📧 Newsletter

Le podcast, les articles et des bonus directement dans votre boîte mail (le tout garanti sans spam !) :

Instagram