Laetitia Bricout : « Le bien-être se cultive »

Portrait d’une sophrologue et doula.

@Chloe Desnoyers

Quel est ton parcours ? Ce qui t’a amenée vers ton métier ?

« Lorsque je suis enceinte de mon premier enfant, je sais que ma première vie professionnelle touche à sa fin. Je suis usée, écoeurée du monde de l’entreprise et je ne trouve plus de sens dans mon métier (cheffe de projet/conceptrice/copywriter/ mouton à 5 pattes pour une agence de marketing). Je décide de me tourner vers un métier du bien-être aligné avec mes valeurs et qui a fait ses preuves pour beaucoup de mes proches pour un tas de cas différents. Je ne connais pas bien la sophrologie mais cette voie m’appelle. L’approche holistique et scientifique, entre médecine occidentale et orientale, me parle. L’importance des mots, de la voix. Je me forme jusqu’à mon congé maternité et je commence à pratiquer pendant mon congé parental. Je deviens mère avec la sophrologie et je me rends compte de la puissance de ces techniques dans mon quotidien. Je ne retournerai pas à mon travail. Suite à ma deuxième naissance, une naissance énormément préparée pour un accouchement par voie basse après césarienne, je décide d’aller plus loin dans l’accompagnement des familles en périnatalité en me formant à des techniques complémentaires (massage, gestion de la douleur, rebozo, spinning babies) pour devenir doula. »

– Quelles sont tes valeurs ? Ce que tu souhaites transmettre à travers ta pratique ?

« Le bien-être se cultive et il sommeille en nous d’immenses forces et ressources qu’il est parfois difficile de connaître ou mobiliser. A travers ma pratique, je souhaite accompagner sur un petit bout de ce chemin pour cultiver son bien-être en autonomie et dans des périodes transformatives. Avec douceur, empathie et dans l’écoute, je tends la main en particulier sur les sujets de la périnatalité, les naissances expatriées et mamans césarisées. »

– Pour toi, le post-partum, c’est…

« Une métamorphose, une mue. On fait peau neuve, à chaque naissance. Nouveau corps, nouvel être à qui l’on a donné la vie et qui nous montre de nouvelles facettes de nous même. On apprend à se mouvoir, avancer ensemble. Tout se transforme, dedans, autour. 
C’est une période où souvent on re-cherche son équilibre, dans notre identité, notre couple, notre famille. Une période pleine d’ambivalences, et cela dépend d’énormément de critères à la fois psychologiques, organisationnels, relationnels, environnementaux, physiques… »


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Qui a dit que la grossesse ne durait que neuf mois ?

🎙 Saison 1 disponible (15 épisodes)
🎙 Saison 2 disponible (15 épisodes)
🎙 Saison 3 en cours
📖 Magazine #1 en vente
📖 Magazine #2 en vente
📖 Magazine #3 en vente

Média sur le post-partum

Je m’appelle Sophie, je suis journaliste et l’heureuse maman d’un petit garçon né en octobre 2019. Après sa naissance, je me suis vite rendue compte que la grossesse ne s’arrête pas au bout de neuf mois. Car oui, il existe bien un quatrième trimestre, une période où la maman va avoir besoin de se reposer afin de récupérer et reprendre des forces. J’ai donc décidé de mettre mes compétences de journaliste au profit de cette thématique à travers un compte Instagram, un podcast et un magazine.

📧 Newsletter

Le podcast, les articles et des bonus directement dans votre boîte mail (le tout garanti sans spam !) :

Instagram

Le magazine #3
"Bonheur et tremblements"
est maintenant disponible.