Comment surmonter les difficultés dès le début de l’allaitement ?

Chaque lien entre maman et bébé est unique et chaque histoire d’allaitement l’est également. Pour certaines mamans, tout se passera naturellement et pour d’autres, certaines difficultés peuvent remettre en cause leur allaitement alors qu’elles souhaiteraient continuer… Heureusement, des solutions existent !

1 / L’importance de trouver la bonne position pour vous et bébé

Certaines mères ressentent une douleur ou un endolorissement des mamelons lors de la mise en place de leur allaitement. Cette difficulté est souvent associée à un mauvais positionnement du bébé au sein et / ou à une mauvaise prise en bouche du sein par le bébé pour plusieurs raisons possibles comme le frein de langue de bébé ou mamelons de la maman qui ne ressortent pas assez (dits ombiliqués). En effet,  la forme des seins diffèrent d’une femme à l’autre et les mamelons, d’où s’écoule le lait en période de lactation, peuvent avoir divers aspects anatomiques. Des mamelons trop rentrés à l’intérieur, ombiliqués sont moins faciles à saisir pour bébé. Des outils comme une poire à mamelons ou des bouts de seins ultra-fins Lansinoh peuvent être des solutions recommandées par les professionnels de la santé.

Des mamelons sensibles
Si la sensibilité des mamelons est persistante, et qui plus est si les mamelons présentent des lésions plus ou moins profondes, il est vivement recommandé de consulter au plus vite une sage femme formée en allaitement ou une consultante en lactation qui évaluera la situation et proposera des solutions. En attendant une consultation, une crème Lanoline peut vous aider à soulager et à protéger les mamelons douloureux, endoloris et gercés. La Lanoline de Lansinoh 100% naturelle et  composée à 100% de lanoline ultra purifiée, et n’a pas besoin être retirée avant d’allaiter, contrairement à d’autres crèmes.

2 / Les pics de croissance… vais-je avoir assez de lait ?

Avez-vous remarqué que certains jours votre bébé semble toujours affamé, dort peu, réclame beaucoup les bras et cherche à téter encore et encore ? C’est assez déstabilisant, voire déroutant lorsque les jours précédents vous sembliez avoir pris tous les deux un petit rythme de croisière, avec des moments paisibles de tétée, de sommeil, d’éveil calme… Que se passe-t-il ? Avez-vous soudainement moins de lait ? Votre lait n’arrive-t-il pas à combler les besoins de votre bébé ?

En fait, un grand principe de la lactation à connaître est le suivant : plus vos seins vont être stimulés par des tétées fréquentes, plus ils produiront de lait pour satisfaire les besoins croissants de votre bébé. C’est comme s’il y avait progressivement un ajustement de l’offre à la demande intense.

Beaucoup de professionnels de la périnatalité qualifient ces moments de « pics de croissance » pour les bébés, on pourrait tout simplement les appeler « jours de pointe ». Ils arrivent souvent à intervalles réguliers mais pas toujours… Certaines mamans parlent d’une journée plus difficile par semaine, d’autres identifient un ou plusieurs jours de tétées extrêmement fréquentes autour des 3 semaines, puis des 6 semaines de vie. Après cela, à chaque nouvelle étape du développement de votre bébé ou à des moments de changement comme lors de la reprise de votre travail, lors de voyages, de poussées dentaires ou tout simplement lors de moments de sur-stimulation sociale pour votre bébé, le sein représentera son refuge et sa source nourricière pour l’aider à bien grandir et passer ces étapes. Les nuits de votre bébé durant ces jours de pointe peuvent aussi très entrecoupées de tétées, et c’est NORMAL !
Pour mieux vivre ces moments durant lesquels vous vous sentirez très sollicitée par votre bébé, le plus important est d’accepter ce phénomène et de savoir que cela ne durera pas indéfiniment, même si ce n’est pas l’impression que vous en aurez lorsque vous serez en plein dedans ! Ayez confiance en vous et en votre bébé.

Augmenter sa lactation
Votre professionnel de santé saura vous conseiller au mieux dans votre situation. En général voici ce qui peut aider : beaucoup de peau à peau avec bébé, utiliser un tire-lait double pour stimuler la lactation et bien sûr prendre soin de soi (alimentation, relaxation…). Gardez confiance, car ce qui est encourageant c’est de savoir que les bébés sont programmés pour téter et que la lactation est un phénomène physiologique robuste !
Il existe beaucoup de tire laits en magasin ou en location remboursée par la sécurité sociale (en pharmacie ou en ligne) et même des recueils laits pour recueillir les gouttes de lait au sein auquel bébé n’est pas.

3 / Les soucis de l’allaitement les plus courants

De petites blessures plus ou moins profondes peuvent rendre l’allaitement très douloureux, il s’agit de crevasses des mamelons.
Si le mot peut faire peur, il y a une solution « miracle » pour apaiser immédiatement et soigner la plaie, la Lanoline. La Lanoline HPA Lansinoh ultra purifiée soigne ainsi les mamans du monde entier. Il faudra également bien nettoyer chaque jour pour éviter une surinfection et éviter les contacts douloureux avec les vêtements. Si besoin, consultez un professionnel de la santé pour guérir au plus vite, car souvent il y a un problème de base comme la position du bébé, qui a engendré les crevasses, il faut donc le résoudre.

Sein douloureux, sensation de chaleur, rougeur et engorgement, il peut s’agir d’une mastite. La mastite est généralement due à une inflammation du sein résultant d’un canal lactifère obstrué. Elle peut parfois être accompagnée d’une infection si les symptômes ne sont pas traités rapidement.
Que faire ? Nourrissez votre bébé souvent et des deux côtés ou bien tirez votre lait, toutes les 2-3 heures (y compris la nuit), en prenant soin de bien vider votre sein. Drainer le sein est essentiel.
Appliquez un corps chaud sur la zone affectée (par exemple Thera Pearl de Lansinoh, une bouillotte, des compresses chaudes ou bien prenez un bain ou une douche chaude). Avant et après la tétée, massez la zone sensible en partant de la poitrine vers le mamelon. Evitez de porter des vêtements serrés, et surtout prenez soin de vous en vous reposant au maximum.
Si la situation dure, consultez une conseillère en lactation proche de chez vous.

Bébé s’agite, a du mal à s’attacher a votre sein dur et gonflé ? Il peut s’agit d’un engorgement.
Il est important les premières 48heures de garder votre bébé le plus possible sur vous et proche de vos seins afin qu’il puisse se mettre à téter dès les premiers signes au lieu de le laisser trop dormir dans son berceau. Vous apprendrez ainsi à vous connaître et vous pratiquerez les mises au sein plus fréquemment. De cette manière, les seins étant souvent sollicités, le « drainage » se fera tout naturellement et la montée de lait ne sera pas spectaculaire réduisant ainsi les risques de douleurs et de congestion mammaire. Si vous pratiquez déjà les massages de votre poitrine, cela vous aidera à les garder souples, cela facilitera là-encore la montée laiteuse.

Que faire si malgré tout vos seins deviennent durs et que votre bébé a des difficultés à s’accrocher ?
Il faut massez doucement les seins avec une huile végétale comme le baume d’allaitement BIO de Lansinoh en alternant avec de l’expression manuelle pour faire sortir le lait.
Lorsque le sein est devenu plus souple mais que le bébé ne tète pas encore, utilisez au besoin un tire-lait pour bien drainer et de la chaleur pour aider à la lactation ou du froid pour calmer après l’expression,  avec par exemple une compresse chaude / froide Thera pearl de Lansinoh.

Un professionnel de santé pourra également vous prescrire des anti-inflammatoires ou de l’homéopathie.

Si votre bébé de moins d’un an refuse brusquement de téter alors que tout se passait bien, s’il se met à se cambrer, à crier au moment de la mise au sein, à s’éloigner de vous, c’est sûrement un refus temporaire du sein, appelé aussi grève de la tétée !
Bébé a pu vivre des changements autour de lui qui l’ont perturbé (biberon, maladie, nouveau plat que vous auriez mangé dont le goût serait présent dans votre lait, reprise du travail pour la maman…)
Ayez confiance en vous et en votre bébé, avec de la douceur, beaucoup de tendresse et de la patience tout rentre dans l’ordre.

Article réalisé en partenariat avec Lansinoh.


2 Replies to “Comment surmonter les difficultés dès le début de l’allaitement ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Qui a dit que la grossesse ne durait que neuf mois ?

🎙 Saison 1 disponible (15 épisodes)
🎙 Saison 2 en cours
📖 Magazine #1 en vente

Podcast et magazine sur le post-partum

Je m’appelle Sophie, je suis journaliste et l’heureuse maman d’un petit garçon né en octobre 2019.

Après sa naissance, je me suis vite rendue compte que la grossesse ne s’arrête pas au bout de neuf mois. Car oui, il existe bien un quatrième trimestre, une période où la maman va avoir besoin de se reposer afin de récupérer et reprendre des forces.

J’ai donc décidé de mettre mes compétences de journaliste au profit de cette thématique.

En savoir plus >

📧 Newsletter

Le podcast, les articles et des bonus directement dans votre boîte mail (le tout garanti sans spam !) :