Camille Bataillon : « La sexualité ne doit jamais être source de pression »

Sexologue clinicienne et thérapeute, Camille Bataillon vient de publier, aux éditions Kiwi un guide bienveillant et engagé nommé Réinventer sa vie intime après bébé. Un livre coup de cœur à placer entre les mains de tous les jeunes parents.

– Pourquoi as-tu choisi d’aborder ce thème dans ton livre ?

Camille Bataillon : La sexualité en périnatalité (sexopérinatalité) est un thème que j’affectionne depuis que j’ai commencé mes recherches (5 ans) sur cette thématique. Je me suis très vite rendu compte dans mes observations auprès des couples et des parents un manque énorme d’informations et de réassurance quant à la vie intime en périnatalité (c’est-à-dire pendant la conception, la grossesse, et pendant et après l’accouchement), et donc à retrouver de la confiance dans ce domaine.

– Pourquoi parler sexualité après la naissance d’un enfant est-ce si tabou ? et d’ailleurs, pourquoi est-ce si tabou de manière générale ?

Elle est taboue parce que personne n’en parle et personne n’en parle car peu de professionnel.les de la santé savent comment l’aborder avec les patientes et les couples. Il y a un manque de formation, de temps et d’assurance. Il est temps de changer ça.
Il faut savoir que l’image de la mère a longtemps (et l’est encore) été peinte comme « sainte ». Le complexe de la madonne et de la putain que je décris dans le livre le montre bien. Une mère n’a pas de sexualité. Les besoins de la mère passent au second plan, après ceux des enfants et du conjoint. Quelle place donne t-on a la mère pour prendre soin de ses envies en tant que femme ? Et dans ce contexte-là, on n’envisage pas ces informations en sexopérinatalité comme prioritaire, mais bien comme superflu. Or, se sentir bien dans son être, dans son intimité, dans son couple sont des choses fondamentales pour sa santé mentale, physique et sexuelle.

– Qu’est-ce qui change finalement après un bébé ?

Camille Bataillon : Les bouleversements principaux de cette période sont les hormones, la fatigue, le changement de statut de femme/homme à mère/père et de couple à parents, l’image corporelle, le sens des priorités, les douleurs vaginales, l’intensité des émotions, etc.

Quelques chiffres sur la sexualité en post-partum :

  • 53 % des accouchées ont une baisse ou une absence de désir sexuel trois mois après avoir accouché, 9 % à la fin de la première année
  • 17 % des femmes souffrent de dyspareunies (douleurs génitales lors de la pénétration ou de tentatives de pénétration) jusqu’au sixième mois post-partum
  • L’allaitement peut être vécu comme une expérience érotique chez 33 à 55 % des allaitantes
  • La première année de post-partum, le couple doit se donner le temps de réinventer sa vie intime. Et pendant cette période et même après, les femmes et les couples peuvent être accompagnés, pendant cette période, par les professionnel.les suivant.es ; sage-femme, sexologue, kinésithérapeute en périnéale, ostéopathe, doula, thérapeute de couple, etc.

– Pourquoi y-a-t-il une pression si grande (de la part d’autrui ou de nous-mêmes) à « reprendre les rapports » et qu’est-ce que cela signifie d’ailleurs ?

Camille Bataillon : Il y a une pression qui peut venir de soi « je souhaite que rien n’ait changé entre nous » « j’ai envie de sexe, mais j’ai vraiment peur d’avoir mal » « il faut que je le fasse, car il attend déjà depuis trop longtemps ». Puis, il y a une pression qui peut malheureusement venir de l’autre aussi. Pour rappel, tout rapport intime doit être pleinement consenti par les deux partenaires. 
Dans la majorité, je constate que la pression vient souvent de soi. Je pense que la pression est due au fait que l’on sait que l’arrivée d’un bébé peut chambouler la vie intime. Il y a donc cette crainte que le couple ne soit plus comme avant avec la croyance que plus les semaines passent sans sexualité et plus le couple est en danger. Donc on souhaite se prouver/prouver aux autres que ce n’est pas le cas. Ainsi, je vois certaines personnes (femme/homme) recommencer des rapports sexuels avec pénétration sans en avoir réellement envie. Et je trouve cela dommage. Car, le plus gros danger dans le couple n’est pas forcément l’absence de rapport sexuel après l’accouchement mais bien le manque de connexion et de communication entre les partenaires.
En plus, entre nous, les rapports ne devraient pas être repris. Mais, continu. L’amour, les caresses, l’affection et tout ce que l’on met dans sa vie intime devraient être présent avant, pendant et après la grossesse. Il y a tout à créer. Une sexualité constituée de plaisirs multiples sans script linéaire : baisers, massages, sexe oral, masturbation mutuelle, jeux de rôles, pénétration, danse etc. A vous de piocher ce que vous souhaitez mettre dans votre sexualité.

Le plus gros danger dans le couple n’est pas l’absence de rapport sexuel mais le manque de connexion et de communication

Camille Bataillon, sexologue

– Ton livre s’appelle « Réinventer sa vie intime » : cela signifie qu’elle va forcément se modifier après un accouchement ?

Camille Bataillon : Pas forcément, mais c’est tout de même ce que j’observe fréquemment. J’ai choisi consciemment le terme « réinventer », car cette période après l’accouchement est le moment opportun pour réinventer, repenser sa sexualité. Cette période demande de la flexibilité, de la réadaptation et je le vois comme quelque chose de positif. On devrait toustes réfléchir à la sexualité (consentie) que l’on souhaite jour après jour.


– Est-ce que l’arrivée d’un enfant est le plus gros challenge du couple et de la sexualité du couple ?

Camille Bataillon : L’arrivée d’un enfant fait effectivement partie des plus gros challenges dans le couple et la sexualité. C’est le moment où les émotions sont les plus intenses (joie, bonheur, frustration, tristesse, amour) pouvant passer d’un extrême à un autre pour une multitude de raisons. Comment le couple peut rester connecter dans ce challenge ? C’est au couple de se poser la question et de trouver les différentes pistes (seul ou accompagné d’un.e thérapeute de couple)

– Certaines affirment avoir une sexualité plus épanouie après l’accouchement : comment l’expliquer ?

Camille Bataillon : Évidemment, la vie sexuelle après bébé est loin d’être foutue et peut-être meilleure. C’est aussi une réalité (et pas forcément rare).Après un accouchement, la femme peut se sentir puissante d’avoir mis au monde son enfant. Elle peut être satisfaite de son rôle de mère, se sentir bien dans son corps, se sentir connectée à soi et à son/sa partenaire. Et surtout, on a jamais autant parlé du périnée qu’au moment de la grossesse, l’accouchement et les séances de rééducation périnéale. Et l’on sait à quel point le périnée a une place importante dans la satisfaction de ses rapports intimes (avec et sans pénétration). 

Le périnée a une place importante dans la satisfaction
des rapports intimes

– Comment relativiser cette période post-partum ?

Camille Bataillon : La sexualité ne doit jamais être source de devoir, de pression. Le post-partum challenge sur beaucoup d’aspects. Il y a un temps pour tout alors faites vous confiance et surtout écoutez-vous. Une grande majorité des couples, en ayant les ressources nécessaires (communication, bienveillance, écoute, accompagnement extérieur) ré-inventent leur vie intime après bébé. En général, cette nouvelle sexualité se veut moins fréquente (au moins au début), mais plus riche, plus en accord avec les envies de chacun.e.

Camille Bataillon, sexologue clinicienne, thérapeute de couple et autrice du livre Réinventer sa vie intime après bébé. 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Qui a dit que la grossesse ne durait que neuf mois ?

🎙 Saison 1 disponible (15 épisodes)
🎙 Saison 2 en cours
📖 Magazine #1 en vente
📖 Magazine #2 en vente

Média sur le post-partum

Je m’appelle Sophie, je suis journaliste et l’heureuse maman d’un petit garçon né en octobre 2019. Après sa naissance, je me suis vite rendue compte que la grossesse ne s’arrête pas au bout de neuf mois. Car oui, il existe bien un quatrième trimestre, une période où la maman va avoir besoin de se reposer afin de récupérer et reprendre des forces. J’ai donc décidé de mettre mes compétences de journaliste au profit de cette thématique à travers un compte Instagram, un podcast et un magazine.

📧 Newsletter

Le podcast, les articles et des bonus directement dans votre boîte mail (le tout garanti sans spam !) :

Instagram